Attention ! Composez le : 17 en cas de danger immédiat - 114 si vous avez des difficultés à entendre ou à parler.

Agir contre les maltraitances des personnes âgées et des adultes en situation de handicap

faire un  don
https://youtu.be/bqZREruA8fc

Les violences contre les adultes handicapés et les personnes âgées sont en forte hausse depuis le début de la pandémie

En 2020, les appels vers la plateforme 3977 dédiée aux violences contre les adultes handicapés et les personnes âgées ont augmenté de 36%. Une hausse qui se poursuit en 2021.

Reportage audio – France info – Radio France
Publié le 11/08/2021
Journaliste : Clémentine Vergnaud
Lien vers l’article

Les appels concernant les maltraitances sur les personnes âgées et les adultes handicapés ont augmenté de 36% en 2020 sur la plateforme 3977. Et la tendance se maintient depuis le début de l’année 2021.

Dans le centre d’appel du 12ème arrondissement de Paris, une salariée écoute pendant 40 minutes une personne handicapée victime de violences. Elle note tout ce qui peut caractériser la maltraitance, avant de transmettre le dossier à une antenne départementale, qui va le prendre en charge : soit en trouvant une solution à l' »amiable », soit dans les cas les plus graves, en signalant les faits à la justice.

Le confinement très souvent en cause
Des dossiers, l’association en a traité 16% de plus en 2020, notamment dans les Ehpad et les établissements spécialisés. « D’un point de vue psychologique, dans beaucoup de cas, c’était vraiment difficile pour la famille et pour les résidents. Tout le monde était dans le flou, c’est toute cette angoisse qu’il fallait gérer », explique-t-elle.

À domicile aussi, les maltraitances se sont accentuées avec la crise sanitaire. « La situation typique, c’est un fils ou une fille qui vient pour aider ses parents qui sont tout seuls. Et à ce moment-là, ça déborde de tous les côtés, surtout quand ils sont enfermés ensemble. Ça peut partir très, très fort », confie Isabelle Gillet, responsable de la plateforme.

« On ne peut pas se limiter à considérer une personne comme étant quelqu’un menacé par le Covid. »

Pierre Czernichow, président de l’association 3977 à franceinfo
Depuis le début de l’année 2021, le niveau d’appels est toujours élevé, notamment à cause de maltraitances qui persistent dans les Ehpad et les centres spécialisés. La logique sanitaire va parfois trop loin, selon Pierre Czernichow, le président de la fédération 3977 : « Certes, le Covid est une menace », concède-t-il, mais selon lui, « si vous lui coupez du jour au lendemain ses liens sociaux, ses visites, vous le tuez à peu près aussi certainement que le Covid. »

En effet, l’isolement peut déclencher un syndrome de glissement, c’est-à-dire qu’une personne âgée isolée peut se laisser mourir. Ce qui inquiète désormais le centre d’appels, c’est le risque d’aggravation de la situation : salariés épuisés, difficultés à trouver du personnel, démissions en cascade, y compris dans les structures de soins à domicile, soit autant de facteurs qui risquent d’augmenter encore les maltraitances.