Attention ! Composez le : 17 en cas de danger immédiat - 114 si vous avez des difficultés à entendre ou à parler.

Agir contre les maltraitances des personnes âgées et des adultes en situation de handicap

faire un  don
Shadow
Slider

Vous aidez une personne vulnérable au quotidien

  • Vous apportez un soutien et des aides au quotidien à un (ou une) de vos proches, avec lequel (laquelle) vous avez un lien de parenté.
  • Cette personne a besoin de cette aide chaque jour pour les gestes essentiels de sa vie quotidienne du fait d’un problème de santé, d’une situation de handicap, d’un isolement marqué…

Vous n’êtes pas satisfait de ce que vous faites, vous avez un doute

  • Vous constatez que malgré vos efforts, cette personne n’est pas au mieux : elle est négligée, elle perd du poids, elle est abattue, ou moins réactive que d’habitude.
  • Vous percevez chez elle des changements physiques, psychologiques, ou sociaux.
  • Malgré les moments de complicité partagée, ou de bien-être mutuel, vos relations affectives avec cette personne peuvent être mises à mal, en lien avec l’importance du travail que vous assurez, pouvant conduire à des attitudes et des comportements inadaptés de votre part.
  • Vous vous sentez vous-même très fatigué(e), vous avez du mal à répondre correctement aux besoins de cette personne, vous vous sentez découragé(e), désorganisé(e), en retard…

Focus : Le Burn-out

Dans ce contexte, comme pour un professionnel, le burn-out est un épuisement lié à l’importance du travail, à la charge émotionnelle liée au travail ou aux relations avec un proche.
Cet épuisement comporte un risque de maltraitance envers votre proche, et il alerte sur votre propre santé. Il faut alors reconnaitre ses limites, sa fatigue, pouvoir en parler, être soutenu(e), …


Vous vous demandez si vous devez en parler

  • Vous pensez que votre engagement vis-à-vis d’elle ne concerne que vous.
  • Vous pensez que votre devoir vis-à-vis d’elle n’a pas à être discuté.
  • Votre lien familial ou affectif avec cette personne est d’ordre privé.
  • Vous êtes réticent(e) à l’idée qu’un professionnel intervienne à l’avenir.

Oui mais :

  • Que se passerait il si vous deviez « craquer » et ne plus pouvoir vous occuper de cette personne ?
  • La personne que vous aidez souhaite peut-être elle-même retrouver des relations strictement familiales avec vous, et ne plus dépendre de vous au quotidien.
  • Le travail que vous assurez est peut-être plus lourd que vous ne le pensez ; de ce fait, vous n’arrivez peut-être plus à bien répondre aux besoins de cette personne sans vous en rendre compte.
  • Faire part de ses difficultés, faire appel à d’autres pour être soutenu(e), déculpabilisé(e), peut aider à trouver des solutions utiles pour le meilleur bien-être de la personne aidée et pour vous même.

Vous vous demandez à qui vous pourriez en parler

Décrire la situation de la façon la plus objective possible, en confrontant votre perception avec le point de vue d’autres personnes (proches, professionnels impliqués…).

  • Vous pouvez essayer d’aborder la question avec la personne que vous aidez elle-même, voir si elle souhaite en parler avec vous.
  • Avec son accord, autant que possible, vous pouvez essayer d’aborder la question avec un professionnel qui s’occupe de cette personne, pour des aides ou des soins.
  • Vous pouvez contacter la mairie ou le Centre Communal d’Action Sociale, le Clic, les services « autonomie » du Conseil départemental.
  • Vous pouvez toujours appeler le 3977 : vous serez écouté(e), soutenu(e), puis conseillé(e), et accompagné(e) ; vous pouvez même rester anonyme si vous préférez.